Mirages by Berta Sesé

 

Ruban adhésif,
arracher,
carton plume,
traces à vif.

Les japonais ont l’art de voir dans l’impermanent, l’anodin, le modeste, ou même le laid, un état esthétique altérable que l’on appelle wabi sabi. L’ainséite est wabi sabi. Ce qui est, simplement est, sans aucun jugement. Une imperfection qui devient d’une grande beauté. Un détail qui révèle tout une oeuvre.

Créer sans intention.

Pour sa prochaine exposition au Japon, Berta Sesé propose dans la série photo “mirages”, les traces laissées par le ruban adhésif décollé de sa surface, disgracieuse et sans intérêt, qui trouve dans l’oeil de l’artiste un nouvel état.

Voir. Ce qui est.
Voir dans ce qui est, ce qui n’est pas mais qui est ailleurs.
Ce qui est mais n’est pas.
Ce qui est créé par l’oeil de celui qui a posé son regard et ainsi donné vie.
L’oeil. Créateur. Dieu.
Vie, à ce qui était une chose et est à la fois autre chose.
Ce qui est à la fois mort et vivant. Double état.

Nous sommes créateur de nos vies, créateur de la vie. Un regard posé, une image figée, une vie engendrée. Un paysage découvert dans un morceau de ruban adhésif arraché.

invitation card_IND 2018_ SESE

« L’ambivalence de l’apparition est surmontée par l’Expression, présentation d’autrui à moi, événement originel de la signification. (…) le monde devient notre thème – et par là notre objet – comme proposé à nous, il vient d’un enseignement originel au sein duquel le travail scientifique lui-même s’installe et qu’il requiert. Le monde est offert dans le langage d’autrui, des propositions l’apportent. Autrui est principe du phénomène. » Emmanuel Levinas, Totalité et Infini, essai sur l’extériorité, p.92

Impermanence. Un état n’est jamais immuable. Par définition il est état et donc sujet à altération. Altération et altérité. L’autre état. Etat de grâce dans un monde en mouvance où capturé par l’image, il devient langage. Quand l’artiste propose son propre langage, à savoir son regard, il offre le « voir ». Voir ce qui n’est pas, dans l’immuable de l’image, un autre état, de lui à nous.

Berta Sesé
Berta Sesé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *