Berta Sese: In + Out = One

En quête d’harmonie, l’artiste catalane Berta Sesé laisse exprimer son enfant intérieur. Délicate et pétillante, elle exerce dans son atelier parisien; peinture et photographie sont les médiums de son univers.

Mouvement In – la peinture

La peinture de Berta Sesé va puiser dans son intériorité la volonté d’annuler tout dualisme, d’engendrer l’unité dans une démonstration de couleurs.

Le point critique. Berta Sese ( 2014 )
Le point critique. Berta Sesé ( 2014 )

Les couleurs de sa peinture sont tout sauf contraires, elles sont comme l’ombre et la lumière, indissociables et surtout ne vivant que l’une par rapport à l’autre dans un élan symphonique.

 Danse vibratoire des éléments chimiques en harmonie des forces cosmiques imperceptibles. ( 2014 – 2015 )
Danse vibratoire des éléments chimiques en harmonie des forces cosmiques imperceptibles. ( 2014 – 2015 )

Son principe est l’équilibre. L’harmonie visuelle proposée créée chez celui qui l’observe un espace de paix et de calme. Une force d’attraction happe du fond de la toile vers son propre intérieur. Un voyage mystico-psychédélique.

Mouvement Out – la photographie

Emerveillée, elle guette pour nous ce qui a été oublié, ignoré et qui demeure dans l’anonymat du passant au travers du médium de la photographie. Sa première exposition en solo à la Galerie Ind. au Japon en fera la démonstration cosmique.

Voyage interstellaire microcosmique. Berta Sese 2015
Voyage interstellaire microcosmique. Berta Sese 2015

Si la peinture impulse un mouvement du monde intérieur vers le monde extérieur, c’est la photographie des choses de l’extérieur dont elle se nourrit.  Ce qui lie les deux pratiques se sont les thématiques parallèles abordées dans ces deux univers.

Minutieuse et observatrice, l’âme d’enfant de Berta Sesé n’a de cesse de s’étonner des choses que les gens ne voient plus. « Je redécouvre une fleurette dans un coin et je m’émerveille. Le macro me permet de montrer aux gens ce qu’ils ne voient plus. (…) Il s’agit de s’émerveiller à nouveau et d’apprécier le monde, sa beauté cachée. Il y a là ce côté magique. »

Quand le perception rend sa place au règne animal, s’ouvre à nous un monde surréaliste, là où les frontières entre réalité et imaginaire s’effacent à nouveau. Berta Sese. 2015
Quand le perception rend sa place au règne animal, s’ouvre à nous un monde surréaliste, là où les frontières entre réalité et imaginaire s’effacent à nouveau. Berta Sese. 2015

Magique et vibrant. Dans sa série Electrotokyographie, les clichés plongeant de la ville de Tokyo vibrent au rythme de la  frénésie et de la vitesse de la ville.

electrotokyographie-3-bsese

Energie. Mouvement. Vibration. Lumière.

image

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *